Sommeil léger ou profond ?

Publié le : 03/05/2018 10:19:38
Catégories : Autour du sommeil , Nos conseils

Sommeil léger ou profond ?
Le sommeil léger est la phase avant l’endormissement et précédent le réveil, lors de cette phase de sommeil, la personne n’est pas totalement endormie mais seulement assoupie, elle reste sensible aux bruits extérieures. Notre cerveau peut se réveiller très facilement lorsqu’il entend des bruits extérieurs. Durant cette phase on a donc souvent l’impression de ne pas avoir dormi de la nuit.

Les différentes causes du sommeil léger

Le smartphone : Les lumières des appareils peuvent gêner le sommeil, le fait d’avoir des écrans en veille dans la chambre rend le cerveau plus vigilant. On s’est aperçu que le cerveau des personnes qui dormaient avec leur téléphone, même éteint, avaient une moins bonne profondeur de récupération. On l’observe très bien dans les analyses des ondes cérébrales : des pointes de vigilance surviennent durant le sommeil lent-profond. C’est ce qu’on appelle les dormeuses sentinelles. En gardant son portable éteint ou en mode avion près de son lit, on programme le cerveau à être potentiellement en alerte, au cas où… c’est la raison pour laquelle nous recommandons de mettre le tel en mode avion pour éviter d’être perturbé par un éventuel message ou appel.
 
Le manque d’activité physique nuit à la qualité du sommeil : Il est important de pratiquer une activité physique en quantité suffisante. Au bout d’un certain temps, vous observerez une amélioration de la qualité du sommeil, avec des sommeils plus profonds.
 
Quand les hormones dérégulent le sommeil : Un des points majeurs dans la vie d’une personne entraînant des troubles du sommeil est l’arrivée du premier enfant. Les jeunes parents se réveillent souvent instinctivement dès qu’ils entendent leur bébé bouger ou pleurer. C’est un phénomène qui touche davantage les femmes.
 
Qu’est-ce que le sommeil profond ?
Le sommeil profond est une phase normale du sommeil au cours de laquelle l'organisme récupère de ses fatigues physiques. Il a pour effet de permettre une récupération physique : détente musculaire en particulier. Mais c'est également un moment privilégié pour notre organisme de ralentir tous ses métabolismes, un peu comme si les cellules aussi se mettent en sommeil. C'est enfin une période où le cerveau se repose.

Les solutions pour avoir un bon sommeil 

Bien manger pour bien dormir : Pour passer une bonne nuit, il est également important de faire attention à ce que l’on mange. Et pour cause, certaines personnes ont un sommeil léger car leur cerveau travaille énormément la nuit, notamment durant le sommeil paradoxal (le sommeil du rêve). C’est pourquoi, les gens se réveillent souvent en 2e partie de nuit, vers 3-4 heures du matin, durant cette phase. Pour travailler, le cerveau a besoin de glucose, son principal carburant. Si l’on mange en quantité trop importante ou insuffisante (en pensant bien faire), cela peut impacter le sommeil. Le cerveau consomme 5 g de glucose à l’heure et peut ainsi être en manque d’énergie en cas de carence, ce qui influe sur le sommeil. C’est pourquoi, au dîner, il vaut mieux privilégier les sucres lents, les aliments riches en protéines. Des mesures simples pour bien nourrir son cerveau.
 
Mettre en place une routine relaxante : Effectivement le stress agit directement sur le sommeil, dans la société d’aujourd’hui il est difficile de faire des coupures mais il est essentiel de faire des pauses pour notre bien-être. Une fois dans votre lit : détendez-vous.
 
Relativiser pour se rendormir paisiblement : Se réveiller en pleine nuit est une chose, mais avoir des difficultés à se rendormir en est une autre. Et certaines personnes peuvent stresser à l’idée de ne pas réussir à se rendormir.
Il est important de désamorcer cette anxiété en se disant que se réveiller n’est pas un problème, le plus important étant de se rendormir très vite afin que le lendemain, le cerveau ne s’en souvienne plus.

Articles en relation

Partager ce contenu